Fermer
COUV HONGRIE.indd

Dictionnaire insolite de la Hongrie

11

À défaut de massif montagneux, la Hongrie ne manque pas de relief en matière d’inventions et de découvertes, tels le Rubik’s Cube, le stylo-bille ou la vitamine C ! Elle est aussi réputée pour sa passion du paprika, la méthode Kodály ou la céramique de Zsolnay, parmi d’autres labels Hungaricum. Très fiers de leur grandeur nationale passée, les Magyars, en dignes descendants des tribus d’Attila, se sont forgé une identité de peuple insoumis, plus accueillant qu’on ne l’imagine. Sissi aimait séjourner sur leurs terres loin de la cour autrichienne, tandis que les visiteurs viennent aujourd’hui se prélasser dans les thermes de Budapest et goûter aux généreuses pâtisseries hongroises.

Au-delà des guides touristiques, les dictionnaires insolites vous font voyager par les mots et aident à briser les idées reçues.


 

978-2-84630-144-2
12 x 17 cm160 pages
11 €

À propos de l’auteur

Journaliste indépendant basé à Budapest depuis 2013, le Savoyard Joël Le Pavous s’est épris de la plate Hongrie au fil des reportages, des journées baignade au lac Balaton et des verres de pálinka. Amoureux du magyar et d’une Magyare, il est la vigie hongroise de Courrier International et collabore régulièrement avec le portail Slate.fr et le quotidien Le Télégramme tout en aidant parfois des télévisions francophones (Arte, RTBF, France Télévisions). Son défi ultime : savoir prononcer correctement et en une seule fois sans perdre le rythme megszentségteleníthetetlenségeskedéseitekért, le plus long mot magyar qui compte 67 lettres.

© Photo : Joël Le Pavous

 

LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ, avril 2019, « Joël Le Pavous publie son dictionnaire insolite »
Albervillois installé à Budapest, Joël Le Pavous est sous le charme de la culture magyare. Suivez le guide. 

« J’ai découvert les télécrochets hongrois, le poulet au paprika, et je me suis ouvert à l’Europe centrale, sourit l’Albertvillois qui a appris la langue en autodidacte. Sa mémoire et sa facilité à apprendre les langues ont fait de lui un des magyarophones de service pour la presse francophone […] J’ai rencontré des gens extraordinaires et je continue d’en rencontrer. »


L’AMOUR DES LIVRES, mars 2019

Joël Le Pavous nous raconte cette étonnante République, à l’étrange langue finno-ougrienne, aux coutumes moyenâgeuses, aux paiements en coupons postaux… De Budapest, paradis de la fête, aux thermes réparateurs, de la musique électro aux inventeurs du cru (la vitamine C ou le Rubik’s Cube sont hongrois !), la Hongrie a bien sa place dans cette collection insolite !


PUTSCH MEDIA, 27 mars 2019, Nicolas Vidal (extrait) 
Vous avez publié récemment un dictionnaire insolite dans la Hongrie. Quand vous est venue cette idée ?

Elle m’est venue après quatre ans de présence sur place en accumulant les sensations sur le terrain comme dans ma vie quotidienne. J’ai cherché un moyen de retranscrire certains de ces « chocs » culturels (déclamer un poème en aspergeant ma future épouse et ma future belle-mère de parfum, payer mes factures postales avec des coupons…). J’ai contacté les éditions Cosmopole avec l’ambition d’ajouter la Hongrie à leur riche collection de dictionnaires insolites qui correspondaient exactement à cette ligne. Nous avons discuté des notices les plus pertinentes, écarté certains termes trop obscurs pour un lecteur francophone et bouclé l’écriture sur un an.

Avez-vous voulu faire contrepoids à l’image souvent controversée de la Hongrie en France et notamment dans la presse ?

J’ai plutôt voulu faire un pas de côté malgré la présence de quelques notices d’actualité se rattachant de près ou de loin au gouvernement actuel comme les lecteurs et lectrices l’ont constaté. En tant que correspondant quotidien de la vie politique hongroise, évoquer la figure de Viktor Orbán, l’impact de la crise des migrants ou les visées du groupe de Visegrád me paraissaient tout aussi primordial dans cet ouvrage que de raconter la marche des Busó de Mohács célébrant la fin de l’hiver, l’effervescence du quartier de la fête de Budapest ou la richesse architecturale magyare.

Quel regard portez-vous sur Budapest aujourd’hui ? Est-ce une capitale attractive culturellement et historiquement ?

Budapest surfe allègrement sur son aspect destination « tendance » pour des week-ends AirBNB ou des enterrements de vie de garçon ou de jeune fille la rapprochant de Prague ou de Barcelone. Les bains thermaux hérités de l’occupation ottomane et les « ruin pubs » tels le Szimpla Kert, l’Instant-Fogás Ház ou le Füge Udvar attirent nombre de touristes en quête d’amusement et d’ivresse low-cost. Ceux et celles plus portés sur les découvertes culturelles que la vie nocturne trouvent aussi leur bonheur en contemplant le somptueux musée des arts décoratifs, l’ancien bâtiment des postes et les autres édifices sécession imaginés par Ödön Lechner, le quartier du Château avec le Bastion des Pêcheurs, les authentiques marchés couverts, les cinémas d’art et d’essai comme le Toldi, le Művész ou le Puskin proposant des films sous-titrés sortant des sentiers battus et le château de Vajdahunyad résumant l’architecture magyare.

Information complémentaire

Poids 0.160 kg
Dimensions 12 x 17 cm