Fermer

Bienvenue aux éditions Cosmopole

Partir à Florence

À la fois ville musée et cité bien vivante, hérissée de tours et de clochers, Florence est synonyme de Renaissance. Loin du baroque exubérant des autres villes d’art italiennes, la capitale de la mode impose sa magnificence et une élégance toute puritaine. Ses contrastes, de couleur (blanc et noir ou vert foncé), ses personnalités extrêmes (Savonarole, Machiavel, Laurent de Médicis…) font écho à ses originalités marquées, épicuriennes et victoriennes. Un véritable échiquier, tel que la décrit Lucien d’Azay, l’auteur du Dictionnaire insolite de Florence, qui vous guide au cœur cette mer de toits en tuile, des bords de l’Arno jusqu’au café Rivoire… On dit l’enclave idéale pour déguster un épais chocolat face à la tour d’Arnolfo.

En savoir plus
Bandeau-couvertures-florence

Voyager par les mots à Jérusalem

ASCENSEUR DU TEMPS : « Rattraper 3 000 ans d’histoire en 25 minutes ? Se retrouver devant le roi Hérode ou le prophète Jérémie ? L’Ascenseur du Temps (ou Time Elevator, 37 rue Hillel, dans le  quartier de Nachalat Shiva) est une formidable expérience pour tous les publics. Confortablement installé dans des fauteuils spéciaux, équipé d’écouteurs, on peut y suivre l’épopée de Jérusalem en français, partir à la rencontre de ses secrets et ses grands personnages grâce à une présentation interactive en 3D. Une expérience inédite où l’on devient acteur de l’histoire, propulsé au cœur des grands événements qui ont fait Jérusalem. »

Hadassah Aghion, Dictionnaire insolite de la Jérusalem


En savoir plus
Bandeau-couvertures-jerusalem2

Le premier mot que j’ai écrit

« Les premiers mots que j’ai notés sur mes carnets n’ont pas été longs à venir. C’était en juillet 2015, je sortais de mes cours d’été à la faculté d’Archéologie de Phnom-Penh. Soudain, un orage a éclaté, avec une violence toute tropicale. J’ai dû me réfugier sous l’abri d’une boutique. Mais la tornade continuait. Les motos au moteur noyé étaient poussées dans la rue par leurs propriétaires trempés. Et j’eus tout le loisir de noter la scène, ce qui constitua la première rubrique de mon volume. » 

Bernard Dupaigne

En savoir plus
Bandeau-couvertures-cambodge-bernard-dupaigne3

Nouveautés juin 2018

Le Dictionnaire insolite de l’Inde d’Arnauld Miguet

Exaltation ou dégoût, c’est en tout cas loin de nos repères qu’Arnauld Miguet nous entraîne à travers son Dictionnaire insolite de l’Inde. Berceau du yoga et de l’ayurveda, mais aussi du système inamovible des castes, l’Inde n’est pas à une contradiction près. Seulement 1 % de la population détient 73 % de ses richesses, et si le végétarisme y est légion, le pays est aussi le premier exportateur de viande bovine. De bazars en malls, des hommes-chevaux de Calcutta aux grandeurs du Taj mahal, des hauteurs du Cachemire aux plages de sable blanc de la sublime et apaisante région du Kerala, de Bénarès, ville du nirvana, à Bengalore, cité des start-up et des centres de recherche à la pointe, en passant par l’oppressante Delhi : le sous-continent fait chavirer d’un extrême à l’autre, d’une langue à l’autre (1 600 au total !), d’une religion à l’autre, et d’un fait divers à l’autre.

Sait-on que les Indiens ont inventé le zéro et la division d’une année en douze mois ? Que le pays enregistre le plus fort taux d’humidité et le plus grand nombre de miss monde ? Que le chanteur Freddy Mercury était un Parsi ? Arnauld Miguet donne quelques clés pour une première approche du pays du Mahatma Gandhi, des éléphants, des fakirs et des maharajahs, où toutes les couleurs ont une signification.


Deux nouvelles éditions voient le jour également en juin : 

le Dictionnaire insolite de l’Argentine d’Anne Papazoglou
et le Dictionnaire insolite du Vietnam d’Ariane Louvet

En savoir plus
Nouveautés-inde-argentine-vietnam

« La Sicile, une île aux trésors méconnus »

Grenier à blé de la Rome antique, terre d’accueil des puissants attirés par sa position stratégique au cœur même de la Méditerranée : dans son Dictionnaire insolite de la Sicile, Régine Cavallaro dévoile les richesses d’une île féconde et influente.

« Je n’imaginais pas la Sicile aussi riche », telle est, la plupart du temps, la réaction des personnes à qui je fais visiter l’île. Un de mes amis normands s’étonnait même de découvrir, à Palerme et ses environs, le précieux héritage laissé par ses ancêtres, venus de leur lointaine Normandie à la conquête du sud de l’Italie il y a près de mille ans. Un héritage si somptueux qu’il a été intégré récemment au Patrimoine mondial de l’Unesco. Bien souvent, on oublie ou on ignore que la Sicile fut le grenier à blé de la Rome antique, et que sa terre si féconde – c’est dans l’île que se situe le mythe de Déméter et Perséphone – a longtemps fait la fortune d’une multitude de familles nobles, propriétaires d’immenses domaines agricoles et viticoles.

L’aristocratie sicilienne, en effet, n’avait rien à envier au reste de l’aristocratie européenne. À la fin du XIXe siècle, le chef-lieu de l’île était une étape obligée pour les élites en quête de villégiature, comme en témoignent l’établissement balnéaire de Mondello, chef-d’œuvre du Liberty (l’Art nouveau italien) palermitain, ou encore le superbe traîneau offert par le tsar Nicolas II à la richissime famille anglo-sicilienne Whitaker, en remerciement de son hospitalité, que l’on peut admirer dans la magnifique Villa Amalfitano à Palerme.

De même, avant d’être un joyau serti dans la couronne d’Espagne pendant plus de trois siècles, la Sicile abrita la cour de Frédéric II de Hohenstaufen, à la tête du Saint Empire romain germanique. On sait aujourd’hui que la langue italienne, telle qu’on la connaît aujourd’hui, n’est pas née à Florence sous l’impulsion de Dante Alighieri, comme on l’a longtemps pensé, mais précisément à la cour de ce souverain éclairé, mécène érudit, féru de poésie et de mathématiques. Sans oublier, bien sûr, la domination arabe, qui introduisit la culture des agrumes et un système d’irrigation sophistiqué. Autant de dominations qui ont enrichi le patrimoine, matériel et immatériel, de l’île. 

En somme, la Sicile est loin d’être une contrée aride, pauvre et arriérée, gangrenée par une mafia omnipotente, telle que l’image d’Épinal la représente si souvent. Si la criminalité organisée continue d’y exercer son emprise, elle s’est surtout déplacée à Rome et à Milan, dans les hautes sphères du pouvoir et de l’économie. Il serait bien dommage de se cantonner aux clichés et, ce faisant, de se priver des mille et une merveilles de cette perle de la Méditerranée. »

Régine Cavallaro est l’auteure du Dictionnaire insolite de la Sicile.



À paraître prochainement

Dictionnaires insolites de la Suède, de la Finlande…



En savoir plus
Focus-Sicile-motif-ok

Derniers parus