Fermer

Bienvenue aux éditions Cosmopole

Le virus du voyage

En attendant de pouvoir voyager à nouveau, il est de bon ton de sourire un peu avec un livre intemporel, les Variations insolites sur le voyage! Gérald Berche-Ngo y interroge la pratique du voyage, ses bizarreries, ses mythes, et décortique tout un vocabulaire en livrant des définitions originales et (im)pertinentes. 

Virus du voyage. Maladie imaginaire inventée par les blogueurs de voyage et autres apprentis explorateurs de terres inconnues. Contrairement aux autres virus, celui du voyage est, lui, toujours fièrement revendiqué. Exemple : « J’ai fait l’amour avec une mappemonde et elle m’a refilé le virus du voyage. » 

En savoir plus
Bandeau-couverture-voyage-gerald-berche-ngo2

Voyager par les mots en France

Cet été, serez-vous bleu de Chine ou espadrilles, macarons ou crêpes dentelle, enclos paroissiaux ou tours génoises, huîtres ou chipirons, pilleurs d’épaves ou bandits, ikastola ou Diwan, cochon corse ou cochon basque ? Il est sûr que vous en apprendrez plus sur le trinichellu et l’USS Corsica, l’Uva lactuca et les korrigans, l’euskara et le BAB… car la France est devenue une destination incontournable. Alors, choisissez dans nos dictionnaires consacrés à la Bretagne, à la Corse et au Pays basque le vocabulaire de vos vacances et glanez des idées : longez le canal de Nantes à Brest, arpentez la forêt de Brocéliande ou les châtaigneraies corses, allez à la rencontre des mégalithes de Carnac, des menhirs de Pagliaghju et des grottes préhistoriques basques, faites le GR20 ou le GR34, randonnez dans les Agriate ou dans les Pyrénées !

En savoir plus
montage-pays-basque-bretagne-corse

Mon premier mot

« En réfléchissant à l’écriture du Dictionnaire insolite du Cap-Vert, j’ai bien sûr immédiatement pensé à la chanteuse Cesária Evora et réfléchi à une façon insolite de parler d’elle. Je me suis souvenue d’une discussion que j’avais eue un jour avec son ancien manager. J’avais alors appris que le gouvernement avait remis à la « diva aux pieds nus » un passeport diplomatique pour faciliter ses tournées mondiales et parce qu’il considérait qu’elle était la meilleure ambassadrice du pays. Le premier mot était trouvé : passeport. »

Jordane BertrandDictionnaire insolite du Cap Vert

En savoir plus
slider-fond-cap-vert-7

Penser au Japon

Ce mois-ci sort la troisième édition du Dictionnaire insolite du Japon. Le succès est toujours là, depuis sa parution il y a dix ans. À cette occasion, Liza Maronese répond à quelques questions.

À travers ce livre, quelle vision du Japon avez-vous voulu partager ?
J’ai essayé de donner une vision plus intime, plus « vie de tous les jours », moins attendue et moins Tokyo-centrée. Et surtout, moins dichotomique (« entre tradition et modernité ») – comme si le Japon était le seul pays à garder ses coutumes intactes. Il existe plus de subtilités, régionales notamment. Et au fond, le pays est moins policé que ce que l’on imagine.

Vous voyagez depuis longtemps au Japon, cela a-t-il altéré votre façon d’appréhender le pays ?
Après mes nombreux séjours, je n’ai plus accès au « choc culturel » du début, il est perdu pour toujours ! J’ai fini par m’habituer à tous ces petits riens qui font que lors d’un premier voyage, on se sent comme « renaître », où il faut tout réapprendre depuis le début. Il ne s’agit pas de la langue que je parlais déjà avant de m’y installer, mais des codes sociaux. Je suis contente d’avoir écrit la première édition si tôt, je n’aurais peut-être pas réussi à retrouver mes premières impressions après plusieurs années au Japon. Quant aux changements constatés, les Japonais se mettent de plus en plus à l’anglais ; les gares se sont dotées d’indications en anglais par exemple. À l’époque où j’habitais à Osaka (entre 2007 et 2011) quand je débarquais à la gare de Kyoto, je ne me rappelle pas y avoir vu foule ; les choses ont bien changé ces dernières années. C’est pourquoi quand j’y retourne, je m’écarte des zones trop touristiques et je cherche à découvrir un Japon plus rural.

Avez-vous voulu émanciper le Japon de ses clichés et faire découvrir des choses méconnues ?
J’ai gardé certaines entrées « clichés » comme sakura, qui me semblaient essentielles, ou attendues mais en essayant, toujours, d’y apporter un angle décalé. Ce que j’aime c’est partager des choses qui m’ont été contées (c’est le cas de l’entrée sur les assaisonnements, le kin-tsugi, les perles, les yakudoshi), et surprendre avec des entrées comme Trump ou Napoléon…

Cela vous semble-t-il nécessaire d’être bien préparé pour mieux apprécier le pays ?
Lire quelques conseils pratiques est utile. Mais avec le dictionnaire, je ne voulais surtout pas tout dévoiler car la beauté du voyage passe par des choses inattendues. Et chacun fera ses propres découvertes. L’un des points importants que je voulais cependant évoquer : les règles du onsen, pour des questions d’hygiène et parce que ce lieu appelle au recueillement, on ne plonge pas la tête sous l’eau, on ne court pas et on ne hurle pas comme à la piscine. De même, connaître certains mots (comme les chiffres) est assez utile pour se débrouiller.

Quelles sont les différences culturelles qui vous ont le plus surprise lors de vos séjours ?
La nourriture pour commencer : c’est simple, tout me surprenait ! Le Japon garde des facettes un peu brutes, loin de l’image zen, épurée que l’on s’en fait. Certains restaurants ont l’air d’avoir été montés la veille avec des bouts de tôles, trois chaises, un comptoir et voilà ! Des cafards courent sur les murs à l’occasion… C’est dans ces bouis-bouis qu’on rencontre le vrai Japon. J’étais aussi surprise par les wagons réservés aux femmes dans le métro. Par le fait qu’on a le droit de sortir en pyjama au combini du coin et que tout est à l’envers : le sens de la circulation, les escalators, les serrures, les robinets. Pour finir, la nature est omniprésente au Japon, même en ville, dans les sanctuaires notamment. J’ai fait part de mon émerveillement avec l’entrée tsutsuji.

En savoir plus
montage-japon-ITW

Parutions 2020


En juin  sortent la troisième édition du Dictionnaire insolite du Japon, par Liza Maronese, et deux nouveautés : le Dictionnaire insolite de Chypre (Marion Sabrié), et celui sur le Guatemala (Romain Perrier).


Sans oublier la deuxième édition du Dictionnaire insolite de Naples de Maria Franchini, parue en février, qui met à l’honneur Paganini,  saint Janvier (San Gennaro), les quartiers espagnols (quartieri spagnoli) ou encore  les petites pommes rouges annurca, typiques de la Campanie. L’auteure consacre également une notice à la promenade car « si à Naples il est rarissime de voir une rue déserte – pour les Napolitains tout prétexte est bon pour sortir –, on ne se promène pas n’importe où. »


Le Dictionnaire insolite des Pays-Bas (de Céline L’Hostis) est attendu pour septembre.

En savoir plus
montage-chypre-guatemala

Derniers parus