Fermer

Bienvenue aux éditions Cosmopole

Partir en Andalousie

Dans le Dictionnaire insolite de l’Andalousie, Dolores Serrano García partage sa vision intime d’un territoire « désespérément optimiste ou allègrement désespéré », d’une terre de contrastes, à la fois romantique et tragique, qui a connu toutes les influences : maures, juives, chrétiennes, modernes et médiévales. Un monde en soi. Pas étonnant qu’elle inspire de grandes fictions, de la Folie des grandeurs à Games of Thrones, et de nombreux records comme ce village le plus élevé d’Europe, situé dans la Sierra Nevada espagnole. À la recherche des dernières chaleurs estivales, courez-y. Vous risquez des plages, des bars à tapas, la meilleure huile d’olive d’Espagne et un folklore toujours en fête. 

Le Dictionnaire insolite de l’Andalousie de Dolores Serrano García

En savoir plus
Bandeau-couverture-andalousie

Voyager par les mots en Bretagne

KÊR : « La forme Kêr dérive du mot kaer, attesté aussi en cornique, gallois et irlandais, où il signifie « ville fortifiée », « place forte ». En breton actuel, il désigne soit la ville soit la maison, cette dernière étant aussi appelée ti. De très nombreuses résidences secondaires portent donc des noms en Kêr ou en Ti : Ker Janette (souvent sans accent), Ti Mamm Gozh (la maison de grand-mère, souvent écrit « ty »).
Vous trouverez toujours un érudit bretonnant pour vous dire que, dans cet usage précis, le Ti est préférable au Kêr. Sur les panneaux bilingues urbains, vous lirez fréquemment Kreizh Kêr (centre-ville) ou Ti Kêr (maison de ville : mairie), les deux mots étant enfin réunis pour la bonne cause… »

Yann Lukas, Dictionnaire insolite de la Bretagne

En savoir plus
Bandeau-couvertures-bretagne2

Le premier mot que j’ai écrit

« Skyline. Ce terme désigne la ligne d’horizon formée par les gratte-ciel de l’île de Manhattan. Néologisme de la fin du XIXe siècle, il est le symbole de ce monde tout neuf, surgi des forêts de Manhattana et étincelant comme une ère pleine de promesses. Comme bien d’autres, il a essaimé partout ailleurs : New York a réinventé le monde et les mots pour le dire. Je suis donc partie à leur recherche. »

Marine Juliette Aubry, auteur du Dictionnaire insolite de New York

En savoir plus
Bandeau-couvertures-marine-juliette-aubry-new-york

Nouveauté


Le Dictionnaire insolite de la Suède de Jennifer Lesieur

Connaissez-vous le lagom ? Cette tempérance raisonnable qui le caractérise si bien, au même titre que le consensus, la modestie, les plaisirs simples, ou encore l’esprit pionnier. Les Suédois sont les inventeurs de la fermeture éclair ! Et tous les jours, vous citez au moins un de leurs congénères en donnant la température : Anders Celsius est un brillant scientifique suédois qui a aussi découvert la cause magnétique des aurores boréales.

Dans son Dictionnaire insolite de la Suède, Jennifer Lesieur s’intéresse également aux petits chalets rouges situés sur les bords des lacs ou au milieu des clairières. La moitié de la population en possède un pour y séjourner durant son temps libre, surtout l’été.
 Laissez-vous encore embarquer jusqu’à Birka, pour vivre le quotidien des Vikings, dans la plus ancienne cité de Suède fondée en 750 avant Jésus-Christ. Ou optez pour le village de Foteviken : 22 maisons ont été construites comme au douzième siècle et sont habitées par des volontaires qui suivent lois, croyances et traditions vikings.

Suivez enfin les effluves d’aneth, de cannelle, et de café moulu… Vous y êtes ! Le temps d’un fika, une très généreuse pause-café, lâchez prise pour une immersion insolite et totale au pays du gravlax, des batsu (sauna) et des envoûtantes forêts.

En savoir plus
Nouveautés-suède2018

L’été indien au Québec, quand la nature se donne en spectacle


Partez de l’autre côté de l’Atlantique vivre « le temps de couleurs » avec Véronique Couzinou et son Dictionnaire insolite du Québec.

« On ira où tu voudras, quand tu voudras… » : Joe Dassin a fait de l’été indien au Québec la plus belle des saisons. Enfin, de l’été des Indiens, plutôt, car là-bas, c’est ainsi que l’on nomme cette belle et douce période de l’automne. Au-delà d’un phénomène météorologique bien précis, c’est plus généralement ce qu’on appelle le « temps des couleurs », comme on parle du « temps des sucres » au début du printemps pour évoquer la période de récolte de l’eau d’érable, qui deviendra sirop. À partir de mi-septembre et surtout début octobre, vous en prenez plein la vue, en ville comme en région ! Pour beaucoup, c’est la plus belle période pour visiter le Québec et y randonner : le temps est encore clément, ensoleillé, il n’y a plus de maringouins (moustiques), la nature est époustouflante, en particulier les érables dont les feuilles passent du jaune vif au rouge sang et à l’orange citrouille, comme un dernier feu d’artifice avant d’entrer dans le grand sommeil de l’hiver.

Où aller pour vivre ce bel automne ? Partout, en fait ! En ville, car les érables y sont nombreux, notamment dans les rues et parcs urbains de Montréal et Québec, mais aussi dans les parcs nationaux et régionaux, et sur les sentiers de randonnée. Le sentier des Caps de Charlevoix, par exemple, est spectaculaire, car on y embrasse du regard la forêt et le Saint-Laurent. À 50 km au nord-est de Québec, on peut également vivre une expérience très intense dans la réserve nationale de faune du Cap Tourmente. Cette halte migratoire majeure en Amérique du Nord accueille chaque automne des dizaines de milliers de grandes oies des neiges en partance pour des contrées plus chaudes, qui reviendront au printemps. Un spectacle magique !

L’automne, qu’est-ce qu’on fait au Québec ? On randonne beaucoup, on va cueillir les pommes dans les vergers — une activité très appréciée des Québécois — on fait la tournée des vignobles, et comme on ne rate jamais une occasion de faire la fête, on célèbre les belles couleurs un peu partout, lors de festivals qui s’échelonnent généralement de mi-septembre à mi-octobre : La flambée des couleurs de Magog-Orford ou celle d’Howl’s Head, dans les Cantons-de-l’Est, la Grande virée des couleurs au Mont-Sainte-Anne dans la région de Québec, le Sommet Saint-Sauveur Fun Fest dans les Laurentides, le festival des couleurs de Val Saint-Côme dans Lanaudière ou celui de Vallée-du-Parc en Mauricie… Magique, on vous dit !

En savoir plus
Focus-Québec

Slider Title

Court Extrait

See More

Deux nouvelles éditions


Le Dictionnaire insolite de l’Argentine d’Anne Papazoglou

De la pampa à la culture intensive du soja, Anne Papazoglou donne à voir dans son Dictionnaire insolite de l’Argentine un pays qui oscille entre le passé, ses disparus, ses banques en crise, et ses dinosaures d’outre-tombe, au présent le plus vif. Le tango y est plus qu’un mode de vie, c’est une façon de penser, une manière de marcher. La viande y est légion, le vin, de tous les horizons. Et l’humour une religion. Dans le même temps, les rois du bistouri officient à tout va, et à tout âge. Un thérapeute pour 125 habitants : l’Argentine est l’eldorado de la psychanalyse. Mais son sport national est bien le shopping. Et ses célébrités viennent du Vatican, avec le pape François, ou des stades, avec le « gamin en or », Maradona.

Les racines du pays sont aussi profondément ancrées dans le quotidien des Argentins, son architecture et même ses paysages. Il suffit de parcourir les rues de la capitale ou de prendre du recul à la Quebrada de Humahuaca, canyon de la province de Jujuy, au nord du pays, qui outre de fantastiques paysages naturels multicolores, mène sur des lieux riches d’histoire, précolombienne et coloniale.

Embarquez encore à l’extrême sud du pays pour la Terre de Feu, la mal nommée, balayée par le froid et le vent. Ou prenez la route 40, le long de sa Cordillère des Andes pour une traversée mythique au milieu des grands espaces. Bref, comme dit le slogan de la plus légendaire des villes argentines comme de la planète, Ushuaia : « Partez au bout du monde, c’est le début de tout », raconte aussi Anne Papazoglou dans son Dictionnaire insolite de l’Argentine.


Le Dictionnaire insolite du Vietnam d’Ariane Louvet

Savez-vous que « prendre un repas » se traduit en vietnamien par « manger du riz » ? Le pays en produit 40 millions de tonnes par an. Et 50 % des terres cultivées sont en effet des rizières qui s’étalent, en terrasses, à perte de vue. La marmite électrique s’impose ainsi en toute logique dans chaque foyer, tout comme le thé, de tous les instants, qui accompagne même le café, ou encore les bâtons d’encens qui parfument, envoûtants, jusqu’à l’arrière des voitures.

Dans son Dictionnaire insolite du Vietnam, Ariane Louvet aide à découvrir les richesses du pays et à saisir ses subtilités. De la Baie d’Along considérée comme la 8e merveille du monde au delta du Mékong, en passant par la très urbaine Hồ Chí Minh-Ville, toujours appelée Saigon, et la belle Sapa perchée sur les montagnes du nord : chaque étape donne l’occasion de s’arrêter sur ses habitants, leurs coutumes, leurs habitudes et leur amour de la famille. « Sans elle, on n’est rien », assument-ils en chœur. Tout le monde vit sous le même toit et chaque maison, aussi petite soit-elle, possède son autel dédié aux ancêtres.

Quant à la mélodie incessante des klaxons, vous finirez par l’oublier. Suivez la marche : disposez une petite poignée de thé dans une fleur de lotus au coucher du soleil, puis récoltez-le à l’aube, gorgé du parfum du lotus et de sa rosée. Accompagnez-le d’une célèbre phô, aromatisée de mille et une saveurs. Ainsi repu, poursuivez jusqu’à la pagode pour méditer. Et c’est la quiétude assurée, promet Ariane Louvet dans son Dictionnaire insolite du Vietnam.



À paraître prochainement

Dictionnaires insolites de la Suède, de la Finlande…

En savoir plus
Nouveautés-argentine-vietnam-ok

Derniers parus